samedi 23 septembre 2017

Piscine couleurs primaires

Et il faudra bien faire un combat.
Celui entre deux modèles de piscines ayant connu la gloire des Trente Glorieuses et qui ont su faire toutes deux image de cette période. La piscine Caneton et la piscine Tournesol se sont opposées pour donner au plus profond du territoire français l'occasion à la jeunesse de nager, de draguer, de prendre le soleil échauffant les corps dans une délicieuse odeur de chlore.
Disons-le tout net : Tournesol a gagné.
Devenue une icône comme Bardot, la 2cv ou le Bic, la piscine Tournesol est connue de tous. La Caneton l'est bien moins. Commençons par elle :




Nous sommes à Salbris devant le grand bassin et à l'arrière-plan la piscine Caneton est toute ouverte, offrant son bassin au ciel. Car, comme la Tournesol, la Caneton offrait cette opportunité de pouvoir moduler ses ouvertures et de se transformer l'été venu. De grandes portes de résine s'ouvrent par le milieu et donnent l'occasion de vivre une architecture disparaissant en quelque sorte pour ne laisser visibles que les poutres et son toit très légèrement courbé. Je me suis toujours demandé qui avait l'autorité de l'ouverture et de la fermeture de ces piscines ? La carte postale est une édition Combier qui nous donne le nom de l'architecte : Monsieur Joubert à Blois...
Ce qui est bien étonnant car la piscine Caneton de Salbris est le prototype dont on sait qu'il est dû aux architectes Alain Charvier, Jean-Paul Aigrot et Franc Charras en 1972. Mais sur cette carte postale un petit détail m'amuse. Bien alignés sur le bord du bassin quatre adolescents nous offrent les couleurs franches de leur maillot de bain : bleu, jaune, vert, rouge. Comme si, pour une quadrichromie nécessaire, le photographe les avait sélectionnés.


Dans l'indispensable Architectures des Sports de Marc Gaillard on trouve un article sur ce type de piscine Caneton avec de superbes images qui nous montrent un exemplaire tout juste achevé. S'agit-il de celle de Salbris ? Impossible de le dire... On y voit des messieurs en costume qui visitent la piscine. Je m'amuse à croire que parmi eux figurent peut-être les architectes.













































Mais comme je vous sais grands amateurs de la Piscine Tournesol et que nous poursuivons son inventaire par les cartes postales, je vous offre cette nouvelle venue :

Nous sommes à Cours toujours grâce à l'éditeur Combier. Le photographe anonyme choisit de nous montrer la piscine fermée et sa superbe structure métallique. Peu de monde finalement dans ce bassin. On aimera aussi pouvoir voir les beaux aménagements intérieurs qui furent aussi dessinés par Bernard Schœller l'architecte. Continuons donc, ainsi, à chercher pour chacune d'elles une représentation avant que de toutes, les unes après les autres, entre destructions et relookage, il ne reste plus rien de leur histoire.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire